lundi 21 juin 2010

J'ai trouvé un employeur

Catherine est conseillère à Pôle-Emploi. Aujourd'hui elle reçoit Jean-Claude Ravou qu'elle suit depuis trois ans. Jean-Claude a 33 ans. Pendant plusieurs années il a effectué des missions d'intérim de un jour à un mois, rarement plus. Ce n'était pas satisfaisant mais il arrivait tant bien que mal à s'en sortir. Il a même travaillé suffisamment pour avoir des droits au chômage. Ses droits sont épuisés depuis longtemps. Aujourd'hui il touche le RSA (revenu de solidarité active). A deux reprise il a occupé pendant six mois un emploi en CAE (contrat d'accompagnement dans l'emploi) dans un lycée et dans une association sportive. Par ailleurs il a bénéficié, à deux reprises, d'un accompagnement à la recherche d'emploi par un prestataire extérieur. Catherine ne sait plus quoi faire. Mais elle est persuadé que, si on lui donne sa chance, Jean-Claude peut occuper un poste à la pleine satisfaction de son employeur.
  • Bonjour monsieur Ravou. Comment allez-vous ?
  • Je n'ai toujours pas de travail, vous n'avez rien pour moi, madame ?
  • Nous allons regarder ensemble. Nous allons chercher des emplois aidés.
  • Ah non !!!!! je veux un vrai travail. Des contrats comme çà j'en ai déjà eut deux. Après six mois, tout le monde disait que je travaillais bien. Mais ils ne m'ont pas gardé quand même. Il paraît que ce n'était pas possible.
  • Mais nous avons aussi des contrats aidés dans les entreprises. Ce sont des CUI/CIE (contrats uniques d'insertion/contrats initiative emploi). Cela peut être un CDI. Même si c'est un CDD, l'entreprise peut vous garder après. Cela arrive.
Catherine n'ose pas dire « souvent » car elle sait qu'il existe aussi des « chasseurs de prime » qui ne sont plus intéressé par le salarié dès qu'ils n'ont plus d'aide. Heureusement il y a aussi des entreprises qui « jouent le jeux ».
Jean-Claude est méfiant.
  • Voici deux offres d'emploi qui peuvent vous correspondre. Je vous remets la documentation sur le CUI/CIE. Parlez-en aux employeurs que vous rencontrez. Cela peut vous aider.
  • Je vais réfléchir.
….....

Un mois plus tard Catherine reçoit de nouveau Jean-Claude dans le cadre du suivi mensuel personnalisé. A la réunion, vendredi dernier, elle a appris que maintenant le CUI/CIE était réservé aux personne bénéficiant du plan « Rebond ». C'est à dire aux demandeurs d'emplois qui ont épuisés leurs droits à l'allocation chômage et ne peuvent bénéficier ni de l'ASS (allocation spécifique de solidarité) ni du RSA. Jean-Claude ne rempli plus les critères pour bénéficier d'un tel contrat.
  • Bonjour monsieur Ravou.
  • Bonjour madame. J'ai une bonne nouvelle. Il y a mon voisin qui a un cousin qui veut bien m'embaucher comme chauffeur livreur. Il a besoin de quelqu'un mais il hésitait par ce que cela coûte cher. Quand il a vu que si il m'embauchait, je lui coutait moins cher, il a tout de suite dit que cela l'intéressait. Je l'ai vu hier. Comment il faut faire ?
  • Monsieur Ravou, vous ne pouvez pas bénéficier de ce contrat.
  • Mais le mois dernier, vous m'aviez dit que ce contrat était pour moi.
  • Oui mais entre temps la réglementation a changé.
  • Mais ce n'est pas possible. Pour une fois que j'avais quelque chose de bien. Vous ne pouvez pas me le donner quand même ce contrat ?
  • Non, je suis désolé.
Jean-Claude se mets à pleurer.
Catherine se demande si elle n'aurait pas préféré qu'il se mette à crier.

….....

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Tout d'abord, merci pour ce témoignage.

    Je l'ai vécu du côté employeur : http://niakissa.fr/eric/2010/06/15/fin-du-cui-cie-depuis-le-11-juin-ou-comment-depenser-15157-euros-de-plus/

    Bon courage.

    RépondreSupprimer